Figure folklorique et emblématique du quartier liégeois d'Outremeuse, Tchantchès est à l’origine une marionnette à tringle habillée du costume traditionnel liégeois le pantalon à carreau noir et blanc, le sarrau bleu, le foulard rouge à pois blancs, la casquette bleue. Tchantchès arbore également le nez rouge d’amateur de peket (genièvre).

Question caractère, il incarne l’esprit frondeur des Liégeois qui, a l’époque de sa création (début du 19ème), ont bouté les Hollandais dehors peu après qu’ils aient fait de même des princes-évêques : il n’est pas impressionné par les titres et les couronnes, il est courageux et déterminé, assoiffé de liberté mais aussi sensible à la gloriole . A cet archétype du bonhomme liégeois il fallait associer une bonne femme liégeoise, ce fut fait avec Nânesse la femme de Tchantchès. A la maison c’est elle qui porte la culotte son révolutionnaire de mari n’a qu’a bien se tenir car sa poêle à frire ne sert pas qu’a faire des bouquettes. Ne serait-ce pas une manière de souligner avec ironie le présumé décret d’Albert de Cuyck qui marquerait le début des libertés individuelles à Liège : « bonhomme en sa maison est le roi ».

450px_Tchantches_charlemagne